Le Brésil gagne la Coupe du Monde

Le Brésil ne le sait pas encore mais il a déjà remporté la Coupe du Monde.
Je ne comprends pas grand chose au football techniquement parlant. Il ne m’intéresse guère que pendant la Coupe du Monde (et celle d’Europe…des nations). Mais je sais que, de cette édition 2014, on retiendra plus la défaite brésilienne hors norme en demi-finale que le futur vainqueur de la finale de dimanche (à moins que l’Argentine ne déclare forfait 5 minutes avant ou que les Pays-Bas n’humilient l’Allemagne par 7 à 0, au moins ?..).

Il a fallu que les commentateurs du match me rappellent que le Brésil avait remporté la Coupe de 2002 pour que cela me revienne en mémoire. Je l’avais oublié. Je n’oublierai jamais la débâcle de Bel Horizonte, le visage hébété de Fred sous les pleurs de supporters filmés laissant imaginer les millions de larmes d’un peuple.
A leur corps défendant (défendant si mal), les David Luis, Dante et autres Marcelo auront entretenu la légende. Quand on est le pays artiste du football, on ne perd pas avec les honneurs. On triomphe ou on s’effondre. Vraisemblablement, cette équipe n’avait pas les moyens du premier. La mythologie lui a offert la 2e issue. Ce n’est pas de l’ironie. Et le but d’Oscar à l’ultime minute n’a pas sauvé l’honneur du Brésil. Il n’est que le signe de ce qui ne meurt pas, même dans la débâcle.